Mesures préventives mises en place (COVID-19)

Retour
Blogue

Un nouveau chat en vogue

Il saute agilement. Il est propre à la litière. Il est joueur, amical et doux. Il peut être de race angora ou rex par exemple. Il frotte son visage sur les surfaces pour y déposer son odeur. Je parle bien sûr du nouveau chat à la mode… le lapin domestique.

Il existe présentement un énorme engouement pour cet animal, que ce soit en animalerie, en refuge ou en clinique vétérinaire, où nous le voyons de plus en plus. Il est si adorable avec ses grandes oreilles et son petit nez qui bouge. « Mes enfants vont l’adorer ! », vous dites-vous… Mais la question à se poser avant tout achat prématuré : est-ce que le lapin domestique est un animal fait pour moi, mon style de vie et ma famille ?

Êtes-vous prêt?

Le lapin est un animal propre dans une litière si celle-ci est bien entretenue tous les jours. C’est un petit système digestif sur pattes ! Lorsqu’il mange, tout va bien et il est heureux. Il aura besoin de son épicerie, car il est friand de légumes qu’il doit manger à raison d’au moins une tasse par jour ou même plus, selon son poids. Il faudra également lui donner du foin de qualité à volonté, puisqu’il est essentiel à son alimentation et à l’usure de ses dents. Il devra faire de l’exercice tous les jours. C’est pourquoi il sera important de rendre les lieux où il aura accès dans la maison à l’épreuve des lapins, c’est-à-dire les sécuriser pour éviter les accidents de fil électrique ou toute autre chose qu’il pourrait vouloir grignoter. C’est un animal qui a une colonne vertébrale très fragile et des pattes arrière puissantes; il est donc déconseillé que le lapin soit laissé avec de jeunes enfants sans surveillance, puisque ceux-ci pourraient, sans le vouloir, le blesser.

Avant d'adopter votre compagnon, avez-vous trouvé votre vétérinaire?

Avant l’adoption d’un lapin, il est important d’avoir trouvé une équipe vétérinaire qui pourra le soigner, puisque ce ne sont pas tous les vétérinaires qui connaissent les particularités de cette espèce. Tout comme les autres animaux, votre lapin doit voir son vétérinaire régulièrement pour s’assurer qu’il est toujours en santé.

De plus, la stérilisation doit être envisagée. Elle réduit les comportements sexuels exprimés tel que la territorialité, elle aide à prévenir les cancers et réduit les abandons de lapereaux qui naissent aux 30 jours à raison de 4-5 par portée. Et n’oublions pas que dans la nature, le lapin est une proie. Si plusieurs animaux vivent déjà à la maison, font-ils partie de la famille de ses prédateurs ? Par exemple, le furet ne serait pas un bon colocataire pour le lapin.

Lequel choisir?

Une fois le budget planifié, l’espace aménagé, les membres de la famille bien informés et le vétérinaire trouvé, il ne reste plus qu’à chercher notre nouvel animal de compagnie.

Il existe une multitude de races de lapin, petit (nain néerlandais) ou gros (géant des Flandres), poilu (angora anglais) ou très doux (rex). Il est recommandé de bien s’informer, auprès d’un éleveur par exemple, sur la race qui vous intéresse et ses particularités (toilettage, mue, caractère, sociabilité avec les autres animaux, etc.) avant de faire un choix définitif.

Il est possible d’adopter un lapin en refuge qui aura été évalué par des professionnels. Le personnel du refuge pourra ainsi vous aider afin d’obtenir le match parfait avec votre future boule de poils.

Peu importe sur lequel s’arrêtera votre choix, évitez d’adopter un lapin à queue blanche provenant de votre jardin ! Nous avons effectivement des lapins au Québec vivant en nature. Merci de les laisser vivre leur vie à l’état sauvage, ils y seront toujours plus heureux que dans votre maison !

 

Stéphanie P.  TSAc
Hôpital Vétérinaire Blainville

Recherchez un article