Mesures préventives mises en place (COVID-19)

Au secours! Mon animal ne va pas bien! Est-ce urgent?

Comme chez l’humain, une urgence avec votre animal est si vite arrivée ! Mais comment savoir quand il est nécessaire de consulter son vétérinaire ? Voici un petit guide pratique à conserver qui contient tous les outils dont vous aurez besoin si la situation venait à se présenter.

Les urgences « classiques » 

Voici une liste d’urgences récurrentes pour lesquelles vous pouvez débuter un traitement à la maison et qui ne nécessitent pas toujours une visite chez votre vétérinaire, selon le cas.

  • Diarrhée
  • Vomissements
  • Perte d'appétit
  • Boiterie
  • Rougeur aux yeux
  • Otite
  • Hyper salivation
  • Démangeaisons

Mon animal a de la diarrhée 

La première question à se poser : est-ce que mon animal aurait pu manger quelque chose d’inhabituel comme un jouet, une plante, un os, du gazon, etc ? Si la réponse est oui, il faut alors consulter un vétérinaire, car l’ingestion d’un corps étranger pourrait être la cause.

Sinon :

  • Donnez-lui de la nourriture facilement digestible vendue chez votre vétérinaire, ou une diète maison de riz blanc et bœuf haché cuit, pendant au moins 48 heures.
  • Vous pouvez aussi ajouter des probiotiques (en vente libre) à sa nourriture pour au moins 7 jours.

Quand consulter ?

  • Aucune amélioration après 48 heures
  • Sang dans les selles
  • État général qui se détériore
  • Chiot de moins de 4 mois

 

Mon animal vomit 

Est-ce que mon animal aurait pu manger quelque chose d’inhabituel comme un jouet, une plante, un os, du gazon, etc ? Si la réponse est oui, il faut alors consulter un vétérinaire, car l’ingestion d’un corps étranger pourrait être la cause.

Si non :

  • Un jeûne complet de 8 à 12 heures est recommandé.
  • Si après le jeûne votre animal n’a pas vomi à nouveau, vous pouvez commencer à introduire de petites quantités d’eau.
  • S’il ne vomit pas l’eau, vous pouvez introduire de petites quantités de nourriture facilement digestible.
  • S’il n’y a aucun changement, vous pouvez retourner aux portions normales le lendemain.

Attention : le jeûne prolongé n’est pas recommandé pour les chiens de très petite race, les chiots et les chatons, car il y a un risque d’hypoglycémie. Si vous devez les faire jeûner, appliquez du sirop de maïs sur leurs gencives aux 2 heures.

Quand consulter ?

  • Aucune amélioration après 48 heures
  • Présence de sang
  • État général qui se détériore
  • Chiot de moins de 4 mois

 

Mon animal ne mange pas 

La première question à se poser : mon animal est-il intéressé par autre chose que sa nourriture (gâteries, nourriture de table, etc.) ?

Avant de consulter :

  • Offrez-lui un « buffet » en incluant 2-3 sortes de croquettes, de la nourriture en conserve, des gâteries, des petits morceaux de poulet cuit, du bœuf haché cuit et du poisson cuit ou en conserve.
  • Essayez de réchauffer la nourriture pour voir ce qu’il préfère.
  • Vous pouvez tenter de le stimuler à manger en le flattant ou en présentant la nourriture dans votre main.
  • Essayez de lui ouvrir la gueule et vérifiez s’il n’y a pas quelque chose d’anormal (dent cassée, plaie, rougeur, etc.)

Quand consulter ?

Si la perte d’appétit dure plus de 24 à 48 heures.

 

Mon animal boite 

L’avez-vous vu faire un faux mouvement, tomber, se blesser à la patte? Avez-vous remarqué s’il a une griffe cassée?

Si oui, appliquez du chaud et du froid en alternance et gardez-le au repos complet pendant au moins 24 à -48 heures.

Attention : Ne jamais donner de Tylenol, Advil, Motrin ou Aspirine, car ces produits sont toxiques pour les animaux.

Quand consulter ?

  • Aucune amélioration après 24 heures de repos complet
  • Votre animal halète, gémit et manifeste une douleur aigüe
  • Vous voyez une plaie et il y a présence de sang

 

Mon animal salive beaucoup 

La salive excessive est appelée hypersalivation et peut être un signe de nausée, de blessure à la gueule, de douleur à une dent, ou de rage.

Lorsque vous remarquez que votre animal salive beaucoup, vient-il de manger quelque chose qui a mauvais goût (plante, médication, etc.) ?

Commencez par essuyer sa gueule et offrez-lui de l’eau.

Son vaccin de rage est-il à jour ? Malgré la diminution flagrante des cas au Québec, la maladie est toujours présente et les animaux qui ne sont pas vaccinés sont plus à risque.

Quand consulter ?

  • L’hypersalivation persiste pendant plus d’une heure
  • Vous remarquez une plaie ou une dent fracturée
  • Votre animal refuse de manger
  • Son vaccin de rage n’est pas à jour

 

Mon animal a les yeux rouges 

Tout problème oculaire mérite une visite chez votre vétérinaire sans tarder.

Attention : Ne jamais administrer de gouttes achetées dans une pharmacie pour humains. Certains produits peuvent causer des réactions allergiques graves.

Si vous avez un collier élisabéthain chez vous, mettez-le dès que possible à votre animal. Cela l’empêchera de se gratter les yeux et d’aggraver son problème.

 

Mon animal semble avoir une otite 

Votre animal se secoue fréquemment la tête ? Il se gratte constamment les oreilles ?

Commencez par nettoyer ses oreilles une fois par jour pendant trois jours avec un nettoyant otique asséchant et antibactérien (disponible en vente libre).

Quand consulter ?

  • Aucune amélioration malgré les 3 jours de traitement.
  • Vous notez du sang ou des plaies dans son oreille.
  • La rougeur s’intensifie après le nettoyage.
  • Il s’agit d’un chat.

 

Mon animal se gratte beaucoup 

Première étape :

  • Mettez-lui un collier élisabéthain pour éviter d’autres blessures.
  • Vérifiez la présence de puces ou de tiques.
  • S’il n’y a pas de plaies, vous pouvez essayer de le laver avec un shampoing apaisant à base d’avoine aux deux jours.

Quand consulter ?

  • Si vous notez la présence de plaies, boutons, gales ou une perte de poils par plaques.
  • Les démangeaisons persistent malgré les soins maison.

 

Si vous avez un doute sur la gravité des symptômes de votre animal, contactez votre vétérinaire directement. En dehors des heures d’ouverture, vous pouvez communiquer avec une de nos équipes disponibles 24 heures, 7 jours sur 7 :

Centre Vétérinaire Laval

Centre Vétérinaire Rive-Sud

Centre Vétérinaire Montréal

Hôpital Vétérinaire Trifluvien

 

À noter que les conseils de cet article sont à titre indicatif seulement. Rien ne vaut le diagnostic d’un examen vétérinaire ainsi que les traitements qui vous seront proposés.

Décontamination d’un patient empoisonné

En médecine vétérinaire, le traitement primaire d’une exposition à une substance toxique est la décontamination. Le but de la décontamination est d’éviter une plus grande absorption et de retirer la substance toxique du corps de l’animal. Dans la plupart des expositions, il n’y a qu’une très courte période de temps pendant laquelle on peut agir. Faire le récit détaillé des événements au vétérinaire est important pour qu’il puisse déterminer le type d’exposition et de substance. La chronologie des événements permet aussi au vétérinaire de mesurer si la décontamination est sécuritaire pour le patient et si elle sera efficace.

 

Décontamination oculaire

La décontamination oculaire consiste généralement à rincer abondamment l’œil du patient pour enlever la substance toxique. Il est souvent très difficile pour le propriétaire de le faire, puisque cela implique une contention de l’animal en plus d’une manipulation d’un œil potentiellement douloureux et/ou blessé. Les agents de rinçage oculaire recommandés sont l’eau tiède et/ou de la saline physiologique (par ex. : solution pour les lentilles de contact). Dans le cas d’une exposition à une substance corrosive, le propriétaire devrait essayer de rincer l’œil avant de transporter l’animal chez le vétérinaire. Rincer pendant 15 à 20 minutes avec de l’eau tiède ou une solution pour les lentilles de contact réduira les dommages associés à un contact prolongé. Il faut également empêcher l’animal de se frotter l’œil, soit en le contentionnant, soit en lui mettant un collier élisabéthain, puis se rendre immédiatement à la clinique pour un examen ophtalmologique. En cas de doute, contactez un centre antipoison pour déterminer si la substance est corrosive ou non. Les blessures corrosives peuvent être très sérieuses et peuvent mener jusqu’à la cécité.

S’il s’agit d’une exposition oculaire à une substance irritante mais non corrosive, le propriétaire peut s’en tenir à rincer l’œil pendant 10 à 15 minutes. Il ne faut pas appliquer d’onguent ou de médication ophtalmique. Il faut surveiller étroitement l’œil et surveiller l’apparition de signes d’abrasion ou d’ulcération de la cornée incluant démangeaisons, rougeurs, écoulements, plissement des yeux et blépharospasme (œil tenu fermé). Consultez votre clinique vétérinaire si l’un de ces signes apparaît.

 

Décontamination cutanée

La décontamination cutanée est effectuée pour éviter une absorption transcutanée et une réexposition orale au contaminant (lorsque l’animal se lèche). Il est primordial que le propriétaire de l’animal et tout le personnel vétérinaire soient physiquement protégés avec des gants de caoutchouc, des tabliers imperméables et des protecteurs faciaux. Il est important d’informer les clients de ces précautions à prendre dès qu’ils contactent la clinique. Ils devraient aussi être avisés d’empêcher l’animal de se lécher pendant le bain et/ou le transport jusqu’à la clinique. Pour les substances à base d’huile (ex. : produits de type « Spot On »), l’animal doit être lavé avec de l’eau tiède et du détergent à vaisselle dégraissant; il est important de bien faire mousser et de rincer à fond et ce, à plusieurs reprises.

Les shampoings pour animaux, de même que ceux pour humains, ne sont pas efficaces pour nettoyer une substance à base d’huile.

De plus, les shampoings contenant des ingrédients ajoutés (ex. : insecticides, goudron antipelliculaire, antibiotiques, antifongiques, etc.) ne devraient pas être utilisés afin d’éviter l’accumulation des effets toxiques possibles. Un chat exposé à des pyréthrines pourrait être traité pour des tremblements incoercibles avant de recevoir un bain, afin de prévenir une aggravation des signes cliniques et pour faciliter le bain (sédation) pour le personnel. Pour ce qui est de l’exposition à une substance caustique ou corrosive, il est recommandé de faire un rinçage doux à l’eau tiède pendant 15 à 20 minutes avant l’examen vétérinaire. L’utilisation de jet d’eau sous pression, le frottage agressif de la peau ou l’application d’agent neutralisant sont à proscrire, puisque ceux-ci peuvent causer des dommages traumatiques aux tissus ou provoquer des réactions chimiques sévères.

 

Décontamination gastro-intestinale

En médecine vétérinaire, la décontamination gastro-intestinale (incluant l’induction de vomissements et/ou l’administration de charbon activé avec un laxatif) est considérée comme étant la meilleure méthode pour limiter l’absorption et prévenir une exposition prolongée à des toxines potentielles. Toutefois, il est important de considérer les risques inhérents à l’induction de vomissements puisqu’il existe certaines contre-indications. Il est aussi important d’évaluer si les bienfaits surpassent les risques. Dans tous les cas, il faut toujours contacter un vétérinaire.

 

 

Par Jo Marshall, TSAC et Justine A. Lee, DMV

La toux de chenil

Qu'est-ce que la toux de chenil ?

La toux de chenil chez les chiens est très semblable au rhume chez les humains. Il s’agit d’une infection des voies respiratoires supérieures. Le principal symptôme est une toux sèche et forte qui produit du flegme, et cette maladie est très contagieuse d’un chien à l’autre.

À quoi ressemble la toux de chenil ? Elle est très semblable au bruit que fait votre chien lorsqu’il est en train de tousser et s’apprête à vomir. La toux est également très fréquente, voire presque constante dans les cas graves. Votre chien peut également avoir des sécrétions supplémentaires dans le nez ou les yeux ou éternuer plus souvent; la plupart des chiens vivent assez bien avec la toux de chenil et maintiennent leurs activités habituelles et leur appétit tout au long de leur rétablissement.

La toux de chenil peut être causée par plusieurs types de virus et de bactéries. La cause la plus fréquente est la souche de bactéries Bordetella bronchiseptica. Cependant, la toux de chenil peut être causée par d’autres organismes, et votre chien est plus susceptible d’être infecté par la bactérie lorsque son système immunitaire est affaibli par une infection virale déjà existante.

La toux de chenil a une période d’incubation de 2 à 14 jours, et pendant ce temps, le chien ne présentera pas de symptômes réels, mais sera toujours contagieux et pourra la transmettre à d’autres chiens. Une fois que les symptômes commencent, la toux de chenil dure habituellement 2 à 3 semaines, bien que certains chiens ayant des conditions médicales ou plus âgés peuvent prendre jusqu’à 6 semaines pour se rétablir. Il y a de rares cas où la toux de chenil peut évoluer en pneumonie, ce qui peut s’avérer très grave.

 

Comment mon chien a-t-il attrapé la toux de chenil ?

Les chiens peuvent attraper la toux de chenil chaque fois qu’ils sont exposés à un virus ou à des bactéries. Cependant, en raison de sa nature très contagieuse, il est particulièrement courant de l’attraper dans les chenils, c’est pourquoi cette maladie est communément appelée toux de chenil.

La toux de chenil est propagée dans l’air, tout comme le rhume humain. Lorsqu’un chien infecté tousse, des gouttelettes contenant la bactérie ou le virus sont dispersées dans l’air et se propagent à d’autres animaux à proximité. La maladie peut également être répandue par un chien qui partage ses jouets, ses bols ou d’autres objets avec un chien infecté. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est si important de garder votre chien en quarantaine si vous pensez qu’il présente des signes de toux de chenil.

 

Quoi faire si mon chien présente des symptômes de toux de chenil ?

Dans la plupart des cas, la toux de chenil se guérit avec le temps, comme le rhume ! Aucun traitement spécifique n’est nécessaire. Vous pouvez prendre des mesures pour rendre votre chien plus confortable, par exemple en retirant son collier et en utilisant un humidificateur pour soulager la toux. La toux est généralement plus irritante pour la famille que le chien lui-même.

Voici quelques lignes directrices :

  • Si votre chien conserve un bon état général et mange bien, les traitements ne sont souvent pas nécessaires. Avant d'amener votre chien pour une consultation chez votre vétérinaire, vérifiez la sévérité des symptômes et contactez-le au besoin. Celui-ci jugera si votre chien doit être vu en consultation ou pas.
  • Si votre chien a des signes de difficultés respiratoires, s’il ne mange pas normalement, s’il est âgé ou immunosupprimé, il pourrait avoir besoin d’une visite chez votre vétérinaire. Des radiographies thoraciques sont souvent recommandées et un antibiotique pourrait lui être prescrit.
  • Votre chien est considéré contagieux pendant deux semaines après la fin des symptômes. Il ne doit pas fréquenter de parcs à chiens ou de garderies durant toute cette période.

 

Prévention de la toux de chenil

Assurez-vous que votre chien a tous ses vaccins à jour. S’il n’est pas adéquatement vacciné ou si vous n’en êtes pas certain, contactez votre vétérinaire dès aujourd’hui.

La prévention vaccinale demeure votre meilleure alliée.

 

 

 

Les aliments communs qui sont toxiques pour vos chats et vos chiens

Le chocolat est probablement le plus connu des aliments toxiques; sa toxicité provient d’un alcaloïde appelé théobromine. Cette substance est toxique chez le chat et le chien à une dose de 100-150 mg/kg. Plus le chocolat est noir, plus il est riche en théobromine; ne prenez donc pas de risque et ne donnez jamais de chocolat à vos animaux de compagnie. La théobromine affecte le système nerveux et le cœur de votre chat ou votre chien.

La caféine est aussi très toxique, et ce, à très faibles doses. Les symptômes de l’empoisonnement à la caféine comprennent l’hyperactivité, la diarrhée, les vomissements, les tremblements musculaires, la fièvre et même les convulsions.

Les raisins, qu’ils soient frais ou secs, sont aussi très toxiques. Ainsi, une grappe de raisins frais peut être fatale pour un chien pesant une dizaine de kilos. Le raisin sec ayant une plus forte concentration d’agent toxique, la dose toxique est plus petite. Chaque animal aura une sensibilité variable aux agents toxiques. L’intoxication aux raisins chez vos animaux de compagnie peut causer une insuffisance rénale.

Parce que les chats et les chiens métabolisent mal l’alcool, celui-ci peut causer des problèmes gastriques (vomissements, diarrhée, etc.) et des troubles du système nerveux (coordination réduite, convulsions, etc.). Le coma éthylique peut mener à la mort. Ne laissez jamais votre animal consommer de l’alcool ou d'aliments contenant de l’alcool.

Les médicaments pour humains sont aussi toxiques pour les animaux et peuvent être une des causes de consultation en urgence. Assurez-vous de ranger tous vos médicaments hors de portée, non seulement des enfants, mais aussi de vos animaux de compagnie. Certains médicaments peuvent causer des ulcères, et d’autres, de l’insuffisance rénale.

Tous les pesticides ainsi que certains shampooings sont toxiques sur le plan neurologique pour les animaux. L’ingrédient principal de bien des poisons pour les rats et les souris, la coumarine (D-Con), perturbe la faculté du sang de se coaguler et peut donc affecter votre animal de la même manière, et ce, même s’il mange une souris qui a été empoisonnée. L’antigel est également dangereux pour vos chats et chiens. Beaucoup d'animaux aiment l’odeur et le goût de l’antigel, mais ce produit étant très toxique, il s’avère mortel même ingéré en petites quantités.

Si votre animal a ingéré un agent toxique, qu’il soit alimentaire, médical ou autre, contactez-nous dès que possible. Assurez-vous d’avoir les renseignements suivants en main:

  • L’espèce, la race, le sexe, le poids et l’âge de votre animal
  • Les symptômes de votre animal
  • Le nom de l’agent toxique (s’il est connu), la quantité consommée et le
  • temps écoulé depuis l’exposition
  • L’emballage de l’agent toxique

Si vous soupçonnez votre chien ou votre chat d’avoir ingéré un aliment ou un produit toxique, contactez nos équipes le plus tôt possible. Une seule visite peut vous permettre d’obtenir les meilleurs traitements pour la remise en santé de votre animal.

Voici une liste non exhaustive d’aliments communs qui peuvent être toxiques, voire mortels, pour votre animal de compagnie:

  • Ail
  • Alcool (bière, spiritueux, vin, aliments contenant de l’alcool)
  • Aliments gras (restes de restauration rapide, malbouffe ou aliments cuits dans la graisse)
  • Aliments moisis
  • Avocats
  • Bonbons (surtout ceux qui contiennent du xylitol, un édulcorant toxique)
  • Caféine (café, thé, colas, boissons énergisantes, pilules amaigrissantes ou tout ce qui contient de la caféine)
  • Champignons
  • Chocolat
  • Ciboulette
  • Compost
  • Cônes de houblon (servant à fabriquer de la bière maison)
  • Feuilles de rhubarbe
  • Feuilles et tiges des pommes de terre et des tomates (parties vertes)
  • Foie (de petites quantités de foie sont acceptables, mais une consommation excessive peut causer la toxicité de la vitamine A)
  • Graines de moutarde
  • Groseilles
  • Lait et produits laitiers
  • Muscade
  • Noix de Grenoble et de macadam
  • Noyaux de fruits (abricot, cerise et pêche)
  • Œufs, viandes ou poissons crus (peuvent être contaminés par différents agents pathogènes, notamment les bactéries Salmonella et E. coli qui sont responsables d’une grande part des intoxications alimentaires)
  • Oignon (sous toutes formes – en poudre, cru, cuit ou déshydraté)
  • Pain non cuit ou pâte à levure
  • Pépins de pomme
  • Raisins (frais ou secs)
  • Sel
  • Thé (contient de la caféine)
  • Xylitol (édulcorant artificiel toxique pour les animaux – peut se trouver dans les bonbons, la gomme, le dentifrice, les pâtisseries, et certains aliments diététiques)

Parlons de la rage

On nous demande souvent quelle est l’importance de la vaccination contre la rage, ou si cette vaccination est obligatoire ou encore nécessaire.

La rage est une maladie contagieuse d’origine virale, qui se transmet généralement lorsque la salive d’un animal infecté entre en contact avec le sang suite à une morsure ou une griffure. Le virus peut aussi entrer en contact avec une muqueuse (œil, bouche, nez) ou une plaie cutanée par léchage.

 

La rage est une maladie mortelle et incurable, tant pour les animaux que les humains, dans 100% des cas. Le virus s’attaque au système nerveux central des mammifères causant deux présentations :

Paralytique ou muette: Les animaux domestiques atteints iront souvent se cacher et seront plus léthargiques, alors que les animaux sauvages deviennent moins craintifs et s’approcheront des humains. Dans les deux cas, ils seront éventuellement atteints de paralysie puis mourront.

Furieuse: Les animaux atteints seront extrêmement agités, excités ou agressifs. Ils pourront mordre et attaquer sans distinction les objets ou d’autres animaux.

 

La rage étant une maladie incurable, la seule prévention efficace est la vaccination. Le vaccin est efficace et sans danger lorsqu’utilisé selon les recommandations des fabricants. Un animal domestique vacciné ne risquera donc pas d’infecter les membres de la famille s’il est attaqué par un animal possiblement porteur de la rage.

 

Quelques précautions peuvent également diminuer les risques.

-Limitez les contacts avec les animaux sauvages et domestiques non identifiés.

-Gardez vos chiens près de vous lors de promenades à l’extérieur ou en zone à risques.

-Si vous remarquez un animal au comportement étrange, signalez-le ici.

 

En cas de morsure, nettoyez la plaie à l’eau savonneuse et communiquez rapidement avec un médecin. La rage est une maladie à déclaration obligatoire, ce qui signifie que toute morsure par un animal douteux doit être rapportée à l’Agence de Santé publique du Canada. Chez l’humain, si des soins sont entrepris très rapidement et avant l’apparition de symptômes, un traitement est possible. Sinon, la survie est peu probable.

Comme vous pouvez le constater, la vaccination est un outil essentiel dans la prévention de cette maladie mortelle. Grâce à la vaccination des animaux domestiques et sauvages, nous pouvons réduire efficacement les cas d’infections.

 

Marie-Christine Hamelin, TSA

Jardin ou bouquets de fleurs : comment reconnaître les plantes toxiques pour Pitou et Minou !

Que vous receviez un bouquet de fleurs en cadeau, que vous ayez des plantes à la maison ou que vous jardiniez, si vous avez un chat ou un chien (ou même les deux !), vous devez savoir quelles sont les plantes dangereuses et celles que vous pouvez garder !

 

Selon le Animal Poison Control Center de l’ASPCA, voici les plantes qui sont toxiques pour vos poilus :

  • Amaryllis
  • Bois d’if
  • Cactus de Noël
  • Chrysanthème
  • Crocus d’automne
  • Cyclamens
  • Hortensia
  • Houx
  • Jonquille
  • Kalanchoe
  • Laurier rose
  • Lierre anglais et lierre du diable
  • Lys : peu importe sa variété (lys asiatique, hémérocalle, lys de la paix ou muguet), ils sont tous dangereux
  • Marijuana : surtout les graines, mais les feuilles aussi
  • Poinsettia
  • Plante de ricin
  • Rhododendron et philodendron
  • Sagoutier
  • Schefflera
  • Tulipe

Quels sont les plants que vous pouvez avoir en toute sécurité ?

  • Asters
  • Calamagrostide
  • Caryopteris
  • Fontaine d’herbe
  • Marguerite
  • Œillet
  • Orchidée
  • Pensée
  • Rose
  • Sauge russe
  • Tournesol

 

Si vous avez un doute sur la plante ingérée par votre animal, consultez le site de l’Animal Poison Control Center (site anglais seulement) ou téléphonez-les au 1-888-426-4435.

L’ingestion d’une plante toxique peut apporter son lot de problèmes, tel que :

  • Dommage aux reins et au foie
  • Vomissements et diarrhée
  • Irritations gastro-intestinales
  • Convulsions
  • Problèmes cardiaques
  • Faiblesse
  • Hypothermie

Les cas les plus extrêmes peuvent mener à la mort de l’animal; c’est pourquoi il ne faut en aucun cas sous-estimer la quantité ingérée et se présenter rapidement à l’urgence si vous croyez avoir vu votre animal en manger.

 

Vous pouvez vous présenter en tout temps à l’urgence de nos trois établissements suivants :

Centre Vétérinaire Rive-Sud

Centre Vétérinaire Laval

Hôpital Centre-Ville Montréal

 

N'hésitez pas à faire des recherches afin de découvrir à quoi ressemble chacune de ses plantes.

 

Cindy Rosa-Boisvert, TSA

Hôpital Vétérinaire Ste-Thérèse

Le xylitol : danger pour Pitou durant les festivités !

Le temps des Fêtes est un moment propice où votre animal peut être soumis à la tentation de voler un morceau de nourriture laissé sans surveillance. Il vous faut rester vigilants !

Le xylitol est un édulcorant naturel extrait de l’écorce de bouleau, qui est employé dans la fabrication de plusieurs produits alimentaires et autres. L’ingestion de xylitol peut être très dangereuse pour le chien, surtout lorsque le produit ingéré en contient beaucoup (parmi les trois premiers ingrédients). Pour les chats et les furets, il cause des problèmes peu graves.

Il est facile d’identifier cet édulcorant dans la liste des ingrédients des produits alimentaires, mais celui-ci est invisible sur l’étiquette des autres types de produits… Voici quelques exemples :

  • Aliments : ketchup, beurre d’arachides, chocolat, bonbons, gomme à mâcher, sauce BBQ, produits de boulangerie et de pâtisserie, boissons en poudre, etc.
  • Produits cosmétiques : maquillage, brillant à lèvres, baume à lèvres
  • Produits pharmaceutiques : médicaments, sirops, vitamines, électrolytes
  • Produits hygiéniques : lingettes pour le visage et pour bébé, couches, crème solaire 🧴
  • Produits pour la santé dentaire : dentifrice, soie dentaire, rince-bouche, pastilles

Chez le chien, le xylitol entraîne une hypoglycémie sévère et rapide (15 min à 2 heures après l’avoir mangé) et des lésions hépatiques graves (12-72 heures après l’avoir mangé).

Voici les signes cliniques à observer :

  • Hypoglycémie : faiblesse, perte d’équilibre, il marche comme s’il était saoul, tremblements, convulsions, perte de connaissance, voire la mort s’il n’est pas traité !
  • Atteinte hépatique : diminution de l’appétit, léthargie, jaunissement de la peau et des muqueuses, vomissement et diarrhée.

Afin de protéger votre animal du xylitol, évitez l’achat de produits alimentaires qui en contiennent et évitez de cuisiner avec cet édulcorant, ou entreposez ces produits hors de sa portée.

Prenez l’habitude de prendre vos médicaments/vitamines dans une pièce fermée au cas où quelque chose tomberait au sol ; vous aurez ainsi le temps de ramasser le médicament tombé avant que votre animal ne le mange.

Advenant que votre animal ingère un produit contenant du xylitol, rendez-vous immédiatement dans votre centre d’urgence le plus près pour être vu par un vétérinaire.

N’oubliez pas d’avoir en main le produit ingéré ou la recette utilisée et indiquez-lui la quantité que votre animal aurait ingéré. Ces informations seront cruciales pour le traitement de votre animal.

 

Danielle P.  TSA
Hôpital Vétérinaire Blainville

Clinique de Santé Animale

Votre animal de compagnie est un membre de votre famille et de la nôtre, il est un meilleur ami et même un confident!

C’est pour cela que notre équipe dévouée de vétérinaires, techniciens et le personnel de soutien est toujours là, prête à s’occuper de votre animal et à vous donner les conseils les plus appropriés pour s’assurer de son bien-être et de sa santé.