Mesures préventives mises en place (COVID-19)

Conseils pour la saison hivernale

Certains chiens auront plus de difficulté à tolérer le froid. Il en va de même pour les chats. N’oubliez pas que les grands écarts de température sont moins bien tolérés par les animaux plus jeunes et les plus âgés. Pour les aider à passer la saison froide, il y a quelques précautions à prendre. Bien entendu, les chiens qui ont une fourrure plus dense auront moins froid que ceux à poil ras. Par contre, il ne faut pas oublier que la neige peut figer sous les pattes ou au niveau du ventre. Si votre chien vient d’être fraîchement toiletté, il doit être protégé davantage du froid pendant environ une dizaine de jours, car le lavage aura éliminé sa protection naturelle. Afin de leur faire apprécier davantage les sorties, vous pouvez leur procurer un manteau et des bottes. Il y a un grand choix de manteaux chauds et imperméables qui protège bien le poitrail et le ventre. L’idéal est d’apporter toutou avec vous pour une session de magasinage !

Saviez-vous que le sel de déneigement provoque des irritations entre les doigts et sur les coussinets ? Pour éviter des blessures, vous pouvez appliquer un baume comme le Dermoscent Bio Balm ou le Pawguard. Après une promenade, il est recommandé de bien rincer les pattes et de les assécher. Cela évitera qu’il ne se lèche et aggrave les lésions. De plus, pour ceux qui ont un pelage épais, n’oubliez pas de bien le sécher afin de prévenir les problèmes de peau.

Il est à noter qu’il est possible de trouver un déglaçant exempt de sel et de chlorure tel que le Windsor® Safe-T-PetMC. Lorsque vous utilisez un sel de déneigement, assurez-vous que votre animal n’en ingère pas. Ce produit pourrait causer une intoxication.

Si vous pratiquez des sports d’hiver, il faudra faire attention aux reflets du soleil sur la neige. À long terme, cela peut causer des problèmes oculaires. Idéalement, il faudrait lui faire porter une paire de lunettes pour chien. Si votre chien n’a jamais pratiqué de sports d’hiver avec vous, habituez-le graduellement.

Si vous laissez votre chat sortir à l’extérieur, il est impératif qu’il ait un sous-poil épais pour le protéger du froid. Les chats qui ne sortent pas dehors auront une mue moins importante. Donc, si vous désirez le laisser explorer l’extérieur durant l’hiver, il faudra l’habituer progressivement et sous surveillance.

Vous devrez lui laisser un accès pour qu’il puisse se réchauffer. L’utilisation d’une chatière pourrait être une bonne option. Saviez-vous qu’il existe des chatières magnétiques ? Seul votre chat pourra l’utiliser. Si cette petite porte est du nouveau pour lui, ne le forcez pas. Utilisez sa gâterie préférée pour rendre l’expérience agréable. Une autre option est de lui fabriquer un petit abri avec un coussin ou un oreiller, placé de manière à ce que la neige n’y entre pas. Lorsqu’il revient à la maison, portez une attention particulière à ses pattes et son ventre. Tout comme le chien, asséchez-le bien !

Souvenez-vous que les dépenses énergétiques de votre minou seront plus grandes. Laissez à leur disposition une ration de croquettes. De cette façon, il pourra venir prendre une petite collation même si vous n’êtes pas présent.

Bon hiver à tous !

 

Clinique Vétérinaire Saint-Sacrement

Votre animal de compagnie est un membre de votre famille et de la nôtre, il est un meilleur ami et même un confident!

C’est pour cela que notre équipe dévouée de vétérinaires, techniciens et le personnel de soutien est toujours là, prête à s’occuper de votre animal et à vous donner les conseils les plus appropriés pour s’assurer de son bien-être et de sa santé.

Clinique Vétérinaire Cimon • Vanier

Votre animal de compagnie est un membre de votre famille et de la nôtre, il est un meilleur ami et même un confident!

C’est pour cela que notre équipe dévouée de vétérinaires, techniciens et le personnel de soutien est toujours là, prête à s’occuper de votre animal et à vous donner les conseils les plus appropriés pour s’assurer de son bien-être et de sa santé.

Clinique Vétérinaire Cimon • Loretteville

Votre animal de compagnie est un membre de votre famille et de la nôtre, il est un meilleur ami et même un confident!

C’est pour cela que notre équipe dévouée de vétérinaires, techniciens et le personnel de soutien est toujours là, prête à s’occuper de votre animal et à vous donner les conseils les plus appropriés pour s’assurer de son bien-être et de sa santé.

Novembre : mois de la gériatrie

Vous avez décidé de l’adopter, de l’aimer et de lui procurer les meilleurs soins jusqu’à la fin de ses jours. Saviez-vous qu’en moyenne, les animaux sont considérés gériatriques à partir de l’âge de 7 ans ?

Afin de vous aider dans les soins de votre animal vieillissant, nous vous recommandons de :

  • D’offrir une nourriture adaptée pour les chats et les chiens séniors.
  • Maintenir votre animal actif afin d’éviter l’obésité.
  • D’ajouter un coin douillet pour diminuer les courbatures matinales.
  • Porter une attention particulière à sa démarche et au temps de jeu, qui peut diminuer avec les années.
  • Prendre rendez-vous avec votre vétérinaire pour un examen de santé et un bilan sanguin si vous observez des changements au niveau de son pelage, son appétit, sa consommation d’eau, sa miction, sa respiration, etc.
  • Maintenir une bonne santé bucco-dentaire.

La nourriture pour animaux matures comprend des quantités précises d’éléments nutritifs. Il est important d’avoir une diète adéquate afin que l’animal puisse maintenir sa masse musculaire et sa mobilité articulaire et conserver suffisamment d’énergie tout en gardant un poids santé.

N’oubliez pas que les chiens et les chats matures deviennent moins tolérants à la chaleur et au froid. De plus, leur vision, leur odorat et leur ouïe peuvent changer avec l’âge. Certains changements dans la maison peuvent vous paraître banals, mais pour eux, cela peut causer un énorme stress.

Si la santé générale de votre animal vous inquiète, si vous croyez que votre animal souffre d’arthrose ou s’il semble désorienté, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire.

 

Hôpital Vétérinaire des Laurentides

Votre animal de compagnie est un membre de votre famille et de la nôtre, il est un meilleur ami et même un confident!

C’est pour cela que notre équipe dévouée de vétérinaires, techniciens et le personnel de soutien est toujours là, prête à s’occuper de votre animal et à vous donner les conseils les plus appropriés pour s’assurer de son bien-être et de sa santé.

Septembre, mois de la sensibilisation à la douleur animale

Nos animaux de compagnie étant des membres à part entière de nos familles, il est important de pouvoir identifier les signes de douleur chez eux.
Dans certains cas, la qualité de vie de l’animal pourra être atteinte de manière graduelle et insidieuse, comme lors de problèmes dentaires ou arthrosiques chez les animaux plus âgés.

Parfois, il n’est pas facile d’identifier les signes de douleur. Certains animaux, comme les chats, les démontrent peu ou pas du tout. Les animaux sont dotés d’une grande capacité d’adaptation et peuvent aisément dissimuler leurs symptômes.

Voici quelques indices que votre compagnon pourrait vous démontrer en cas de douleur :

  • Diminution de l’activité ;
  • Apathie suite à un effort physique ;
  • Hésitation à sauter sur une surface (chat), à monter ou descendre les escaliers ;
  • Difficulté à se lever ou se coucher ;
  • Diminution ou arrêt du toilettage ;
  • Léchage ou mordillage excessif d’une partie de son corps ;
  • Diminution ou arrêt de l’appétit ;
  • Changement comportemental (moins tolérant aux manipulations, se cache, changement de routine, irritabilité) ;
  • Augmentation des périodes de sommeil ;
  • Nictitante visible (3e paupière) ;
  • Difficulté à trouver une position confortable ou changement fréquent de position ;
  • Augmentation des vocalisations.

Chez les petits mammifères, un ralentissement ou l’arrêt du transit digestif peut aussi être observé. Chez les oiseaux, on pourra constater un plumage gonflé et les ailes plus basses.
En ce qui concerne les chats, le positionnement des yeux, de la tête, des moustaches et des oreilles est une façon d’en savoir plus sur leur état. Leur expression faciale nous en dit beaucoup ! Chez le chien, c’est davantage la posture qui pourra nous en dire plus : le dos rond, les oreilles et la queue basse.

N’oubliez pas que certains médicaments pourraient ne pas être adéquats pour le problème que présente votre animal et pourraient même aggraver son état. De plus, plusieurs médicaments pour humains sont toxiques pour nos animaux de compagnie. Ainsi, avant de débuter un traitement, informez-vous auprès de notre équipe !

 

Danielle Castilloux, Hôpital Vétérinaire de l'Ormière

Les réactions vaccinales

La vaccination est la meilleure façon de protéger votre animal contre les maladies infectieuses. Le principe de la vaccination consiste à administrer à l’animal de petites quantités d’organismes pathogènes (virus ou bactéries), qui ont été soit « tués » ou modifiés. Cela va entraîner une réaction spécifique du système immunitaire, qui développera des cellules ayant une mémoire des maladies contre lesquelles l’animal a été vacciné.  Donc, si l’animal entre en contact avec une de ces maladies par la suite, le système immunitaire sera prêt et pourra combattre rapidement et efficacement la maladie en question. Il est fréquent qu’un rappel de vaccin soit nécessaire afin de maintenir une bonne mémoire immunitaire.

Bien que la plupart des animaux tolèrent très bien la vaccination, il arrive que l’état général de certains animaux soit altéré. On peut alors remarquer de la fatigue, une diminution de l’appétit, une faible fièvre ou une légère douleur au site de vaccination. Ces symptômes sont normaux et on peut les soulager avec des câlins et de l’affection. Par contre, si ces symptômes persistent 48 heures après la vaccination, veuillez communiquer avec votre vétérinaire.

Des réactions allergiques peuvent se produire à l’occasion. Ce type de réaction se produit généralement dans les 6 heures suivant la vaccination. Les symptômes à surveiller incluent : vomissements, démangeaisons (surtout au niveau du visage), enflure et rougeur faciale, diarrhée et, rarement, difficulté à respirer. Si vous remarquez l’un de ces symptômes, rendez-vous chez votre vétérinaire dans les plus brefs délais. Les réactions allergiques doivent être traitées à l’aide d’une médication et heureusement, la réponse au traitement est rapide et efficace dans la grande majorité des cas.  Votre vétérinaire prescrira à votre animal le meilleur traitement pour le guérir.

Si votre animal a déjà présenté une réaction allergique, votre vétérinaire discutera avec vous de la pertinence de poursuivre la vaccination. Il se peut qu’il soit décidé de cesser l’administration de la totalité ou d’une partie des vaccins. Parfois, la vaccination est maintenue, mais une médication doit être administrée dans les jours précédant le vaccin.

En vaccinant votre animal, vous le protégez contre des maladies graves, parfois mortelles. Vous pouvez ainsi être assurés que la vaccination est une bonne décision!